top of page

La petite sirène - Épisode 3

Dernière mise à jour : 22 juil. 2022

Une semaine s’est écoulée depuis mon dernier cours. Je dois attendre que les oreilles de mon compagnon débouchent avant de pouvoir terminer notre formation. On doit, en tout temps, « équilibrer » toutes les cavités du corps qui contiennent de l’air. Les oreilles, les yeux, les dents et même les boyaux. pour lesquels il est recommandé de ne pas manger d’aliments qui font péter avant une plongée. Bon… pour ce dernier bout mon compagnon va devoir accepter un certain inconfort, sa constitution étant plus… flatulante... heu... pétulante. Toutefois, pour les oreilles, pas question de prendre de risque sachant que ses tympans pourraient perforer.


Ce matin tout va bien alors, à nouveau, nous nous rendons au club nautique. Notre capitaine, Igor pour les intimes, nous attend avec le navire.


En route pour la péninsule de Baru, nous longeons un buisson qui flotte au beau milieu de la baie de Cartagena. Il accueille une volée de frégates superbes. Ces oiseaux marins, qui se nourrissent de poissons, ne peuvent pas plonger car leur plumage n’est pas imperméable. Ils ont donc développé quelques techniques pour s’alimenter, tel que harceler d'autres oiseaux de mer, jusqu'à ce qu'ils soient contraints de régurgiter leur proie et se l'approprier ensuite.

Profiteurs pas juste un peu…


Nous arrivons à Baru, au parc de plongée Ciénaga de los Vásquez. La Marine nationale y effectué trois naufrage de navires et un musée y a installé le Jardín Medusas, où on peut voir des sculptures de l'artiste Germán Botero. C'est le paradis des plongeurs.


Je prépare mon équipement sous l’oeil scrutateur de mon instructeur, enfile mon wetsuit, et tout le reste de mon équipement, et je saute enfin à l’eau.

Tout à coup, tout va bien. La température est parfaite et nous sommes en apesanteur, mon équipement et moi.


L’instructeur nous rejoint et nous commençons la descente lentement, très lentement. Mon compagnon a de la difficulté à équilibrer ses oreilles…mais avec beaucoup de patience, il y arrive. Nous commençons les exercice et tout va bien, tout va très bien 😁. Utilisation de la boussole, promenade à travers les épaves, retrait du masque, respiration avec un détendeur défectueux et finalement remontée d’urgence. Ah... ça je connais 😂😂😂




À notre retour à la surface, mon instructeur a le sourire fendu jusqu'aux oreilles. J'ai accompli tous les exercices, passé tous les tests, je suis Certifiée. Il a réussi son pari. De mon côté, je me rappelle bien la première journée, et je suis aussi surprise qu'heureuse d'avoir réussi le cours. Déjà, je songe à ma prochaine plongée...








29 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Pierre Reny
Pierre Reny
Feb 08, 2022

Bravo Petite Sirène!! Le profondeurs n'auront plus de secrets pour toi...

Like
bottom of page