top of page

République Dominicaine - Santiago de los Caballeros

Dernière mise à jour : 12 janv.

Aujourd'hui la promenade sera un peu plus longue. La montagnes de la République Dominicaine sont aussi attirantes que ses plages et j'ai bien l'intention de les découvrir. Je me dirige vers Santiago sans avoir l'intention de la visiter, les villes présentant généralement moins d'attraits pour moi que les routes sinueuses.



Première constatation, il fait beaucoup plus frais en montagne et c'est fort agréable. La route est belle, le paysage magnifique, que demander de plus.




Un peu de féminisme et de politique, en passant...


À Tamboril, je prend un temps d'arrêt au monument consacré aux soeurs Mirabal.


Patricia, Minerva et Maria Teresa Mirabal ont un diplôme universitaire. Participant activement aux actions politiques menées contre le régime en place et, de ce fait, persécutées par le régime Trujillo, elles deviennent rapidement des symboles de résistance à la dictature.

En novembre 1960, Trujillo déclare que ses deux ennemis sont l’Église et les sœurs Mirabal.


Le 25 novembre 1960, sur les ordres du dictateur et chef de l’État Rafael Trujillo, les trois sœurs sont brutalement assassinées alors qu’elles se rendent à la prison où sont détenus leurs maris. Ces meurtres causent un choc énorme à la population toute entière et est l’un des facteurs qui déclenchent un mouvement anti-Trujillo. En l’espace d’un an la dictature est renversée.  


Les sœurs Mirabal symbolisent aussi bien la résistance d’un peuple que la résistance des femmes. C'est ainsi que le 17 décembre 1999, les Nations Unies, adoptent une résolution faisant du 25 novembre la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, considérant que la violence à l’égard des femmes est un frein à leur lutte pour l’égalité des chances dans les domaines juridique, social, politique et économique.                           




El Molino


Peu après San Victor, mon estomac se met a gargouiller. Une pancarte au bord du chemin, une porte accueillante et me voici tout à coup découvrant mon coup de coeur de la journée. Ce restaurant, dédié aux moulins et à Don Quichotte, est une surprise inattendue. De ma table, située sur une terrasse surplombant la montagne, mes yeux embrassent un paysages grandiose. La surprise continue lorsque mon assiette arrive. Un mofongo aux crevette. J'avais déjà goûté au mofongo (met traditionnel préparé à partir de bananes plantain), mais celui-ci dépasse, et de loin, le précédent.


C'est l'estomac et les yeux repus que je repars deux heures plus tard vers Sosúa.


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page