top of page

Koh Tao - Ce n'est qu'un au revoir



À regret, je vais quitter Koh Tao dans quelques jours mais, avant, j'aimerais vous expliquer le plaisir que je ressens lorsque j'y fais du snorkeling.


Dès mon approche du rivage mes sens s'active. La beauté du paysage, le doux bruit des vagues, le sourire des vacanciers,...


Lorsque mes pieds touche l'eau chaude, les plaisirs qui m'attendent me susurrent de doux mots à l'oreille comme un chant de sirène.


Enfin, je plonge ma tête dans ce monde subaquatique. Les bruits terrestres disparaissent presque complètement pour être remplacé par les croquements des poissons-perroquets. La lumière est plus douce, mon corps se retrouve en apesanteur et le foisonnement de la vie qui se déroule sous mes yeux envahie toutes les cellules de mon cortex.


Il y a tellement à voir que je ne réussis à en intégrer qu'une infime partie. Heureusement, je nage à tous les jours depuis mon arrivée et les impressions, les souvenirs s'imprègnent plus profondément de jour en jour.


Même après plus d'un mois, chaque nouvelle sortie m'apporte une découverte. Que ce soit la tortue imbriquée avec laquelle j'ai nagé pendant plusieurs minutes à Ao Leuk ou l'immense tortue verte aperçue à Haad Tien.

La tortue imbriquée mesure jusqu'à un mètre, plonge jusqu'à 70 mètres, pour une durée jusqu'à 81 minutes. Ça c'est une vraie plongeuse.

Réputée et longtemps recherchée pour la qualité supérieure de son écaille, elle est pour cette raison l’une des espèces de tortues de mer les plus menacées d’extinction.



La multitude de poissons qui m'entourent semblent tous vouloir rivaliser à qui sera le plus gros, le plus coloré le plus phosphorescent.


Le poisson-cocher et sa longue flèche blanche, le poisson-ange à anneau, le poisson-ballon qui gonfle lorsqu'il a peur, le poisson-écureuil qui tente de m'impressionner avec ses yeux énormes, le poisson-lapin, le gaterin aux lèvres pulpeuses, le poisson-papillon, les perches de sables et les gobies qui marchent sur le sable avec leurs nageoires, le mignon poisson-clown qui me rappelle Nemo, le sergent-major qui nage en bataillon et le labre qui m'impressionne à chaque fois que je le croise.




Et mon préféré, le poisson perroquet.



Les poissons ne sont pas les seuls animaux qui peuplent la mer, il y a aussi les anémones et les fragiles coraux qui grandissent si lentement.


Je ne suis pas équipée pour filmer, encore moins pour filmer sous l'eau. Heureusement, Youtube est là pour y palier et vous donner le goût de Koh Tao.



Cette île restera imprimée bien profondément dans mes souvenir et, qui sait, peut-être y reviendrais-je un jour. Et, pour avoir une chance de réaliser ce rêve, je suis même devenue membre d'un groupe FB de location d'appartements situés sur cet éden.



Tout n'est pas parfait au paradis


Je croyais être au paradis jusqu'au premier jour de grand vent. C'est alors que des tonnes de plastique, rejetées par le continent et amenées par la mer ont atterri sur mon île chérie.

A gauche, un sac plastique et à droite, une méduse. Maintenant, imaginez que vous soyez une tortue affamée. Difficile de faire la différence. Les tortues de mer sont les premières victimes des sacs en plastique qu'ils confondent avec des méduses. Même en petit morceau, le sac en plastique est indigeste.


Il y a aussi les touristes qui abîme les coraux avec leur palmes et leur huile solaire.

La vitesse de croissance très lente des coraux, leurs besoins écologiques très particuliers et leur mode de vie sédentaire les rendent d'autant plus fragiles.


Mais, de plus en plus, les gens sont sensibilisés au impacts de leurs actions. Nous avons tous la responsabilité de protéger notre planète si nous voulons que nos enfants profitent, tout comme nous, des beautés offertes par Mère Nature.

70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page